Cohabiter avec la nature
cohabiter
Imprimer cette page

La pollution de l'air intérieur

L'air de nos maisons est souvent plus pollué que l'air extérieur. Que faire ?

Nous respirons entre 12000 et 15000 litres d'air par jour, soit entre 15 et 18 kg. Cet air est composé de 78% d'azote, 21% d'oxygène et 1% d'autres gaz (Argon, CO2, etc.).

Tout le monde sait que l'air extérieur est souvent pollué par de l'ozone (O3), des oxydes d'azote (NOx), des particules de suie... On a l'impression que l'air de nos maisons est plus sain, mais bien souvent la qualité de l'air intérieur est bien plus mauvaise que celle de l'air extérieur.

Les polluants de l'air intérieur

Les analyses de l'air intérieur révèlent des centaines de polluants différents. La toxicité de ce cocktail chimique est très difficile à analyser, parce qu'on connaît mal les interactions entre polluants (chimie), parce que la composition de ceux-ci peut varier, et parce que les doses sont souvent faibles avec une durée d'exposition très importante (toxicité chronique). En effet, la majorité d'entre nous passe près de 90% de son temps à l'intérieur, on s'empoisonne donc lentement...

Parmi les polluants les plus connus on peut citer les polluants biologiques (moisissures, bactéries) et les polluants chimiques (formaldéhyde, benzène, toluène, phtalates, retardateurs de flamme bromés, etc).

Les sources de polluants

Le premier responsable est le bâtiment lui-même. Les matériaux de construction comme l'amiante, les mousses d'isolation, les panneaux de bois aggloméré, les peintures, les joints, les charpentes en bois massif traité (lindane et cie) se décomposent lentement sous l'action conjuguée de la chaleur, de l'humidité et des micro-organismes, libérant ainsi pendant des années leurs substances chimiques dans l'air.

Le mobilier en bois aggloméré, en PVC, avec diverses parties collées, pollue aussi l'air.

La fumée de cigarette est certainement le pire mélange polluant, autant en toxicité qu'en quantité.

Les appareils électriques contiennent aussi de nombreuses substances chimiques (retardateurs de flamme, PCB, ...) qui s'évaporent avec la chaleur et qui sont chassés hors des appareils par les ventilateurs.

Les produits de nettoyage et les produits cosmétiques contiennent des parfums, des agents de conservation, des alcools, des solvants. Certains peuvent être très irritants même à faible concentration.

La mesure des polluants

Les scientifiques utilisent des techniques de mesure évoluées qui coûtent souvent assez cher. Mais nous disposons tous d'un appareil d'analyse de l'air : le nez.

Décodage :

  • "ça sent la peinture" : il y a des solvants (benzène, toluène) dans l'air ;
  • "ça sent le renfermé" : forte proportion de CO2, taux d'humidité élevé ;
  • "ça sent le neuf" : formaldéhyde, solvants ;
  • "ça sent l'oeuf pourri" : présence de soufre ;
  • "tu sens bon" : parfums dilués dans l'alcool ;
  • "ça sent la fumée" : CO2, goudrons, nicotine, acétaldéhyde, monoxyde d'azote, isoprène, acétone, toluène, formaldéhyde, phénol, benzène, benzopyrène, cadmium, etc.
  • "ça sent l'ordinateur" : retardateurs de flamme, PCB...

Les effets sur la santé

Ces mélanges de polluants passent dans les voies respiratoires puis dans le sang. Les effets sur la santé sont très divers : irritation des yeux et des voies respiratoires, toux, maux de têtes, allergies, irritations cutanées, vertiges, sensation de fatigue, nausées, troubles de la concentration, etc. Une exposition prolongée à certains produits pourrait être la cause de cancers (comme la fumée passive)...

Les mesures à prendre

Choisissez des matériaux sains : bois massif FSC non traité, coton BIO, peinture végétale, terre cuite, liège...

Banissez tous les sprays : laque pour cheveux, insecticide, déo. Des alternatives liquides et naturelles existent toujours. Par exemple, une goutte d'huile essentielle de lavande versée dans un petit récipient en terre cuite replace le déo WC.

Ne chauffez pas trop vos appartements (18 à 20 degrés). La chaleur favorise l'humidité et le développement de moisissures.

Aérez toutes les 2 ou 3 heures (5 minutes en grand).

Une plante d'appartement comme le spatiphyllum pourra épurer une partie de l'air vicié. A placer dans le salon, mais pas dans les chambres. D'autres plantes sont reconnues pour leur efficacité à purifier l'air : l'aloe vera, dracéna, gerbéra, philodendron...(cf. Trucs et astuces pour vivre au naturel, Hachette 2002, p.17)

spatiphyllum
Le spatiphyllum de mon salon

Pour en savoir plus

 

Composition de la fumée de cigarette (248 Ko)
Union Européenne des Non Fumeurs
1 page

En inhalant la fumée du tabac sur les espaces clos ou couverts de la vie sociale et collective, des lieux de travail, les non fumeurs inhalent contre leur gré jusqu'à 4000 substances chimiques dont ces poisons : acétone, acide cyanhydrique, ammoniac, toluèène, arsenic, phénol, butane, DDT, cadmium, naphtalène, nicotine, méthanol, ...

 

Nos maisons nous empoisonnent : Guide pratique de l'air pur chez soi
Georges Méar
Terre Vivante, 192 pages, 16 ?

L'air plus pollué dedans que dehors ? On a peine à le croire, mais c'est pourtant ce qu'ont révélé de nombreuses études, notamment dans les maisons modernes, bien isolées et contruites avec des matériaux qui émettent toutes sortes de produits chimiques. Ce livre nous révèle d'où viennent ces polluants, quels effets ils ont sur notre santé et comment s'en débarrasser. Tout public.

 

Santé et qualité de l'environnement intérieur dans les bâtiments
Claude-Alain Roulet
PPUR, 356 pages, 62 ?

L'objectif principal de cet ouvrage est de faciliter l'expression et la création artistiques de bâtiments de haute qualité environnementale. L'auteur démontre qu'au moyen d'une planification intelligente et multidisciplinaire, il est parfaitement possible d'assurer à la fois une bonne qualité architecturale, un excellent environnement intérieur et une très faible consommation d'énergie. A l'aide de modèles provenant de la physique et de la technique du bâtiment, il développe des méthodes permettant de garantir un bon confort thermique, une bonne qualité de l'air, une protection efficace contre les effets de l'humidité, notamment les moisissures, un éclairage optimal et un environnement acoustique agréable.

 

Trucs et astuces pour vivre au naturel
Rosamond Richardson Hachette, 192 pages, 19 ?.

En ville comme à la campagne, on peut vivre plus sainement en préférant les produits naturels aux consommables habituels. Connaître les alternatives aux substances chimiques courantes et choisir de les utiliser, c'est protéger votre qualité de vie et respecter votre environnement. Dans cet ouvrage illustré, vous trouverez toutes les clés pour : Prendre soin de votre santé et de celle de votre famille ; Vous nourrir sainement ; Décorer et nettoyer votre maison ; Économiser l'énergie et recycler les déchets ; Améliorer votre environnement de travail ; Faire des économies en fabriquant vos propres produits. Accompagnés d'illustrations, plus de 500 trucs et astuces pour vivre mieux, au naturel.

Liens

Vivre sans tabac et stop-tabac.

Créé par Arnaud - dernière modification 22.02.2006.

© 2005-2018 :: Cohabiter avec la nature