Cohabiter avec la nature
cohabiter
Imprimer cette page

Création d'un étang

Création d'un biotope humide à la place d'une haie de Thuyas.

Il était une fois une haie composée de Thuyas morts située entre une vigne et une place enherbée. Comme biotope diversifié on fait mieux. J'ai donc profité de l'arrachage de cette haie pour créer un biotope plus diversifié.

Biotope sec

Première étape : enlever les Thuyas. Après les avoir sciés à ras le sol, il faut encore déterrer les racines à la pioche. La tranchée ainsi obtenue servira de base à un petit mur en pierres sèches pour les lézards. La création d'un solide mur en pierres sèches n'est pas évidente. Je vous recommande le livre de Richard Tufnell et al. (2003). "Murs de pierres sèches. Manuel pour la construction et la réfection." Fondation actions en faveur de l'environnement. 84 p. (Site de la FAFE).

mur en pierres seches

Biotope humide

Un petit étang serait un compagnon idéal de ce biotope sec. On peut réaliser un étang avec divers matériaux et de toutes les tailles. On peut utiliser des bassins préformés, du béton armé, de l'argile, une bâche plastique, etc. J'ai choisi d'utiliser une bâche plastique parce que c'est relativement simple à poser soi-même, flexible, d'aspect naturel, et adapté à la dimension retenue (4 m2). L'argile serait plus écologique, mais l'étanchéité n'est garantie que si le bassin reste rempli en permanence, ce que je ne peux pas garantir en l'absence de source d'eau permanente (ruisseau ou autre).

etang

Les berges doivent être au même niveau pour que l'on puisse y mettre de l'eau plate :-) et elles ne doivent pas être trop raides afin de convenir à la petite faune et à la flore aquatiques.

Il faut ensuite retirer tous les cailloux pointus. J'ai donc utilisé un crible pour séparer les cailloux de la terre. Les cailloux serviront à remplir une petite cuvette d'infiltration en bord d'étang, là où le trop-plein se déversera. Il faut encore recouvrir la terre d'un bonne couche de sable qui laisse infiltrer l'eau. Je suis allé chercher 500 kg de sable à la gravière la plus proche.

etang

Le sable est ensuite recouvert d'un feutre imputrescible (qui ne pourrit pas) appelé aussi géotextile ou bidime. Celui-ci se présente sous forme de longues bandes de 2m de large. J'ai utilisé deux bandes de 4m de long :

etang

La bâche imperméable peut enfin être posée :

etang

Il reste à la recouvrir de toile de jute, de nombreux cailloux ronds ainsi que d'une fine couche de terre pauvre en matières organiques et de remplir lentement le bassin :

etang

Finalement lorsque la bâche a bien pris sa forme définitive on peut replier les rives et découper la bâche :

etang

L'étang fait 2m de large sur 2.5m de long. On voit la petite plage de galets à l'avant qui sert à laisser infiltrer l'eau en surplus.

Au printemps je rajouterai des plantes aquatiques indigènes qui apporteront de l'oxygène à l'eau. Cet oxygène est indispensable pour les petits crustacés et larves d'insectes qui ne tarderont pas à coloniser l'étang.

Je prévois aussi de collecter l'eau de pluie qui s'écoule du toit d'un bâtiment voisin pour alimenter l'étang de façon naturelle.

Les investissements

Les coûts de construction se répartissent comme suit (prix en CHF):

  • bâche imperméable 4x4m : 89.-
  • toile de jute 13m2 : 46.-
  • 4 paniers pour plantes aquatiques : 12.-
  • 500 kg de sable : 15.-
  • géotextile 16m2 : 45.-

Total : 207.- plus quelques dizaines de francs pour les plantes aquatiques...

Le travail se répartit comme suit :

  • une journée pour planifier le tout (plans, budget) ;
  • une journée pour arracher les thuyas ;
  • une journée pour construire le mur de pierres sèches ;
  • une journée pour creuser le bassin ;
  • une journée pour poser la bâche.

En gros une semaine de travail pour le néophyte que je suis. On comprend pourquoi un paysagiste facture 2500.- pour réaliser un tel étang.

Enfin j'ai eu beaucoup de plaisir à réaliser ce petit biotope, et en attendant les oiseaux et les insectes ont l'air d'apprécier ce nouveau plan d'eau.

Pour en savoir plus

 

Créér une mare naturelle dans son jardin (516 Ko)

Guides de l'Eco-Citoyen
Ministère wallon de l'environnement. 31 pages.

 

Petits Biotopes - Flaques et mares (36 Ko)

Fiche Birdlife
ASPO/Birdlife. 2 pages.

 

Une mare naturelle dans votre jardin
Hartmut Wilke
Terre Vivante, 88 pages, photos en couleur, 10,21 ?

Les méthodes les plus modernes pour la création d'une mare, les matériaux utilisables, les plantes les plus belles et les plus utiles à la faune aquatique, les animaux à accueillir.

Créé par Arnaud - dernière modification 22.02.2006.

© 2005-2018 :: Cohabiter avec la nature