Cohabiter avec la nature
cohabiter
Imprimer cette page

Comment faire sortir un insecte de la maison ?

Il arrive qu'un insecte se perde dans notre maison. Comment le remettre dehors sans insecticide et sans peine ?

Pour beaucoup de gens, la vue d'un insecte dans la maison déclenche un vent de panique. Le premier réflexe est souvent de chercher un outil pour tuer l'indésirable : journal, balais, aspirateur, insecticide.

D'abord tuer un insecte n'empêchera pas ses congénères de se perdre à leur tour chez vous, et la probabilité qu'un insecte remis dehors vienne à nouveau vous narguer est très faible. En plus tuer un insecte est répugnant, salissant, etc.

L'insecticide est cruel, mais surtout toxique pour vous et votre entourage. Un insecticide n'est jamais inoffensif (irritant pour les yeux ou les voies respiratoires, toxique, corrosif...). Il suffit que le spray soit tourné du mauvais côté, et hop les yeux brûlés. Et en plus il faut se débarrasser des cadavres. Beurk.

Non le plus simple et le plus respectueux de la vie c'est de mettre le malheureux dehors.

Cas 1 : un insecte contre la vitre

Les insectes volants (mouche, abeille, moucherons, papillons) sont attirés par la lumière, ils vont donc essayer de ressortir de votre appartement, mais la vitre transparente les en empêche. La technique pour les aider à sortir est très simple et très efficace :

fenetre

Si la fenêtre a deux battants (1), on ouvre celui qui est opposé à l'insecte (2). On se place à l'opposé, le visage à 30 cm environ de la vitre, et l'on souffle le plus fort possible en direction de l'insecte (3). Ce dernier est décollé de la vitre par le souffle puissant et poussé vers la partie ouverte de la fenêtre (4). Si le souffle est trop puissant il va être arrêté par la vitre ouverte et sortir quand même. Avec ce geste simple on peut sortir plusieurs dizaines de moucherons en quelques secondes, rendre la liberté à une grosse mouche verte affolée, etc.

Cas 2 : un insecte au sol ou contre un mur

Tous les insectes terrestres peuvent être capturés ainsi : araignées, sauterelles, coléoptères, mille-pattes etc. Il suffit de prendre un récipient transparent et un bout de papier rigide (enveloppe, facture qui traîne, carte postale). Le récipient est posé rapidement sur l'insecte, puis on glisse le papier dessous.

piege

Personnellement j'utilise un pot gradué muni d'une poignée. Les avantages sont nombreux : le récipient est assez grand ce qui évite aux insectes de paniquer et de sauter dans toutes les directions, la poignée évite d'avoir la main à 2 milimètres d'un insecte peu sexy, et le tout est sufisamment rigide et incassable.

Un fois le malheureux insecte pris au piège, prenez le temps de l'observer. Regardez comme la nature est complexe et bien faite : les couleurs, les textures, les formes.

Une fois l'insecte relaché dans le jardin, il paraît bien moins redoutable : les araignées se déplacent nettemenent moins vite dans le gazon que sur le tapis du salon, les insectes volants arrêtent de tourner en rond et vont se poser délicatement sur une fleur...

Si vous voulez éviter de retrouver un insecte chez vous :

  • évitez les fenêtres ouvertes en permanence, aérez en grand pendant 5 à 10 minutes (ça économise aussi le chauffage);
  • nettoyez bien le cadre des fenêtres avec de l'eau savonneuse. Evitez de mettre un insecticide sur le bord des fenêtre : le seul résultat garanti est la pollution de votre air intérieur ;
  • nettoyez les petits recoins de la maison ;
  • favorisez la diversité au jardin : chaque insecte a des prédateurs naturels qui limiteront sa prolifération.

Créé par Arnaud - dernière modification 22.02.2006.

© 2005-2018 :: Cohabiter avec la nature