Cohabiter avec la nature
cohabiter
Imprimer cette page

Analyse de sol

La fin de l'automne se prête bien à l'analyse de sol. Mode d'emploi

Le froid approche, les derniers légumes du jardin ont été ramassés. J'ai aéré (et non pas retourné) la terre avec une fourche-bêche afin de casser les grosses mottes mais sans exterminer les vers de terre qui fertilisent le sol. L'idéal aurait été d'utiliser une grelinette, mais je ne l'ai pas encore reçue. Puis j'ai recouvert la terre de mulch (broyat de branches et feuilles) pour la protéger pendant l'hiver. Cette couche se décomposera au printemps et nourrira le sol. C'est bien fait la nature... En passant le mulch est disponible gratuitement au centre de compostage de ma commune (Sierre), alors pourquoi s'en priver ?

jardin compost

La végétation faisant une petite pause hivernale bien méritée, c'est la période idéale pour réaliser une analyse du sol. Celle-ci permettra de savoir si il y a trop ou pas assez de nutriments ou si il y a un déséquilibre. On pourra alors facilement corriger cela au printemps avec un engrais approprié (compost, fumier). En Valais c'est l'Office maraîcher à Châteauneuf qui se charge sur demande de vous envoyer un sachet pour prélever votre échantillon de terre. Les échantillons sont ensuite envoyés à un laboratoire indépendant à Changins : Sol Conseil. L'analyse de base coûte 45 CHF.

Après 3 semaines d'attente, je n'ai toujours pas reçu ledit sachet. Grrr arghhh pfff (cri du jardinier amateur très déçu). Heureusement je tombe presque par hasard sur un lien fort intéressant sur le site de Bioterra intitulé Bodenanalysen, soit analyse de sol en français. Il y a un petit formulaire à remplir avec mes coordonnées, et le lendemain j'ai le sachet et les instructions dans ma boîte aux lettres ! Merci Bioterra !

echantillon de terre

Bon les instructions sont en allemand mais voici ce que ça donne :

  • prélever 10 à 20 échantillons dans le jardin à analyser ;
  • on retire à chaque fois la couche de surface, soit les 5 premiers cm du sol (ben oui, on veut analyser la terre, pas les feuilles mortes);
  • puis on prélève un peu de terre jusqu'à une profondeur de 20 cm. L'idéal est d'utiliser une tarrière pédologique, mais une petite pelle de jardinier peut aussi faire l'affaire ;
  • la terre prélevée est mise dans un bidon propre et bien mélangée aux autres prélèvements ;
  • on prélève environ un verre du mélange, soit 200g. La terre ne doit pas être humide, ni contenir des cailloux.
  • L'échantillon final est placé dans le sachet et envoyé au labo.

Le labo peut faire 3 types d'analyse en fonctions de vos besoins :

  • analyse sommaire (45 CHF) : type de sol, humus, pH, phosphore disponible, magnésium, potassium ;
  • analyse standard (85 CHF) : comme l'analyse sommaire mais en plus : teneur en calcium, cuivre, fer, manganèse, zinc, activité biologique ;
  • analyse complète (275 CHF) : comme l'analyse standard mais en plus : plomb, cadmium, chrome, nickel, mercure.

Il y a aussi un petit formulaire à remplir (mes coordonnées, nom de la parcelle, utilisation du sol, engrais ajoutés pendant l'année, type d'analyse souhaitée).

J'ai opté pour une analyse standard, ce qui me permettra non seulement de voir les nutriments disponibles, mais aussi de déceler une éventuelle surcharge en cuivre due au sulfatage de la vigne voisine.

Je recevrai les résultats de l'analyse du sol avec interprétation, recommendations et facture directement de Bioterra dans 5 semaines. Ensuite j'aurai tout l'hiver pour me mettre au jardinage bio.

En passant il y a un très bon manuel du jardinage bio intitulé l'environnement au jardin dans la rubrique documents de ce site (merci à Arlette pour le document). Si vous voulez approfondir le sujet, voir les ouvrages des éditions TerreVivante.

Créé par Arnaud - dernière modification 22.02.2006.

© 2005-2018 :: Cohabiter avec la nature